Naissance de notre Association des Bergers des Abeilles®

A la recherche des Vrais Bergers des Abeilles

Notre engagement avec le serment des Bergers des Abeilles: respecter l'abeille avant tout

Si le consommateur ne connait pas nos bonnes pratiques apicoles, "l'Apiculture Naturelle" ne lui parlera pas. C'est pourquoi nous avons créé l'association des Bergers des Abeilles® (marque déposée) afin de poser les jalons d'une apiculture non conventionnelle, beaucoup plus respectueuse des abeilles (par-delà des mots trop à la mode). Cet engagement se substitue et se veut au-dessus de la "Charte Apiculture Bio" en ce sens qu'elle repose principalement et essentiellement sur le bon sens d'une apiculture vertueuse et non pas uniquement des textes érigés par la bureaucratie européenne.

Nous ne souhaitons pas créer un BIO  2.0 mais une apiculture alternative sensée !

Pourquoi ?

Le bio, en apiculture du moins, n'ayons pas peur des mots, est en cours de devenir un non sens pour les consommateurs avertis pour au moins 3 raisons:

- D'une part, c'est l'empire de l'industrie agro-alimentaire qui en prend le contrôle ce dont ne se rend pas compte la ménagère qui achète son miel en moyennes et grandes surfaces (et pire, en hard discount), influencée par le bombardement incessant de publicités télévisées qui prônent le Bio à toutes les sauces. 

- D'autre part, tandis que le petit apiculteur local devrait être récompensé pour son bon travail et la conscience qu'il met volontairement au service de ses abeilles tout autant que de ses clients, voilà que c'est à lui de payer pour apposer un label coûteux chaque année et totalement injuste. En effet, comparativement à un apiculteur pro de grande envergure, ce n'est pas le pot de miel qui est chargé, mais l'exploitation. Par conséquent, un tout petit producteur paye très cher son label ..

- Enfin, la Bio ne fait rien (ou si peu) pour protéger l'espèce endémique en ce sens que n'importe quelle abeille allochtone peut être utilisée par l'apiculteur prétendant au sésame, quand bien même son abeille contribue pour une large part à détruire l'abeille native et endémique (voir plus bas le problème des fécondations des jeunes reines)

Apis Mellifera Mellifera, notre abeille endémique

Abeille noire au service de la biodiversité

Grâce à la prise de conscience d'une minorité d'apiculteurs consciencieux et profondément respectueux de la Nature, notre abeille native et endémique tente d'être préservée. C'est elle qu'on surnomme "l'Abeille Noire", parfaitement décrite et répertoriée dans la nomenclature des espèces par Carl Linnæus, nommé Carl von Linné après son anoblissement, 
Cette abeille (Apis Mellifera Mellifera L1758) couvrait jadis un assez vaste territoire européen, bien avant que la main de l'homme n'intervienne pour son malheur. 

C'est pourquoi, les apiculteurs qui s'évertuent à la préserver, connaissent de grandes difficultés dans leur travail. D'une part, ils doivent tout mettre en œuvre pour que leurs jeunes reines (qui sont encore fécondées naturellement), ne croisent pas la route d'abeilles Buckfast, Carnica, Caucasica, Iberica ou Ligustica, abeilles massivement implantées et utilisées en apiculture conventionnelle, mais, d'autre part, ils doivent faire face aux prix de vente du miel, sans cesse revus à la baisse par ces mêmes apiculteurs cherchant à écouler leur surproduction quand ils n'ont pas recours à des techniques de mélanges de miels pour abaisser les prix de vente.

Notre abeille endémique nous donne donc un surcroît de travail pour sauvegarder l'espèce (sous-espèce) qui malheureusement se fait sentir dans le prix de vente des différents produits.

L'Abeille Noire, une vraie abeille de la biodiversité

Que deviendrait la biodiversité sans la pollinisation des abeilles ?
Pourquoi une telle affirmation ? Une abeille n'aurait-elle pas le même devoir de pollinisation qu'une abeille d'une autre race ?

Pas exactement !

Puisqu'elle est native ou endémique, l'abeille noire parcours et visite toutes les fleurs des 3000 hectares qui entourent sa ruche. Elle fortifie donc un très grand nombre de fleurs, plantes et arbres connus de son génome. En argument opposé, une abeille allochtone ira plus facilement là où la nourriture est abondante (exemple: les cultures). Le régime alimentaire de cette dernière est donc différent puisque limité. Cela expliquerait pourquoi les défenses immunitaires de ces abeilles exogènes soient affaiblies, nécessitant de facto plus de traitements (souvent chimiques),  mais également des approvisionnements annuels répétitifs en nourrissements au sucre et sirops combinés.

La bio ne condamne pas ce dérèglement...

Vous avez bien entendu parler de la disparition des abeilles, certes, mais cette information n'est pas diffusée à bon escient. Ce ne sont pas les abeilles allochtones qui sont menacées, mais bien la race Apis Mellifera Mellifera (L1758), notre abeille endémique celle que nous arrières grands-parents avaient nommée : l'Abeille Noire.

Si l'agence bio devait tenir compte de cela, trop peu d'apiculteurs pourraient prétendre au label (et donc moins de rentrées d'argent, car il faut le savoir, chaque année, l'apiculteur paye sa redevance, soit un très lourd tribu financier pour pouvoir arborer le précieux sésame). Est-il normal de devoir payer pour produire respectueusement ?
Il nous sera rétorqué que nous n'avons qu'à majorer et répercuter ces surcoûts...

Naissance de notre association

Notre engagement avec le serment des Bergers des Abeilles: respecter l'abeille avant tout

Avec un petit cercle d'amis et de futurs apiculteurs  "Bergers des Abeilles®" dans l'âme,  ayant une même vision, nous avons décidé d'officialiser notre groupe de défense de notre abeille endémique.

La naissance de notre association des "Bergers des Abeilles® ", se fixe pour objectif de porter et diffuser très largement auprès de l'ensemble des apiculteurs et futurs, un message d'Urgence Absolue.
Nous avons tous la responsabilité de défendre notre espèce endémique avant qu'elle ne disparaisse non pas par la faute d'une agriculture assassine, mais par les seuls choix que font les apiculteurs de maintenir ou d'importer des variétés et sous-espèces allochtones ou hybrides. Ces variétés d'abeilles non seulement pillent les ressources locales quand elles sont trop nombreuses (transhumances), mais également appauvrissent le patrimoine génétique de l'espèce native et endémique.

Ces abeilles exogènes, non natives, sont maintenues artificiellement grâce à des nourrissements au sucre, tout autant que par une panoplie de traitements (souvent chimiques). Pire ! Leurs mâles participent très largement à la fécondation des jeunes reines endémiques puisque le processus naturel de reproduction se passe en vols libres.
Les Apiculteurs affirment tous aimer la nature, mais pratiquer l'apiculture doit-il obligatoirement se faire au détriment des espèces natives ?

Rejoignez-nous si votre réponse est "NON"
Car aimer et défendre la Nature, cela commence à minima par la volonté de ne pas lui nuire.  Or, notre Abeille Noire ne représenterait plus aujourd'hui que 7% des abeilles détenues par les apiculteurs, les autres n'étant que des variétés d'abeilles allochtones et exogènes 
Faut-il s'étonner des taux hallucinants de pertes annuelles à répétition qui se situeraient dans une fourchette large de 30 à 60% selon les exploitations ? 

Les membres de notre association prennent solennellement et en leur fort intérieur, un certain nombre d'engagements dont:
- Pratiquer une apiculture respectueuse en premier lieu de la Nature et de l'abeille endémique
- Refuser les traitements chimiques et les nourrissements spéculatifs

- Garantir au consommateur que le miel proposé a été produit par ses "Abeille Noire" exclusivement
- Garantir au consommateur que le miel proposé n'a pas été précédé ni produit après des nourrissements artificiels,
- Garantir au consommateur que le miel proposé n'a pas été coupé volontairement avec d'autres miels,
- ainsi que 10 autres engagements
Cet engagement, nous l'exprimons sous forme de "Serment. Nous le renouvelons chaque année, le 21 Janvier, lors de notre rassemblement des Bergers des abeilles®. Seuls, celles et ceux qui s'engagent dans le Serment à nos cotés, sont autorisés à arborer les armoiries de notre groupement représentées par notre blason déposé auprès de l'INPI au même titre que les marques "Bergers des Abeilles®" et "Miel d'Abeille Noire®"
Vous êtes toutefois le ou la Bienvenue si vous nous rejoignez en simple sympathisant.

Avec notre engagement, ce qui compte, c'est le résultat que pourront constater les générations à venir, car c'est un travail qui s'inscrit dans le long terme.

Vous êtes apiculteur ou vous songez à faire de l'Apiculture et notre association vous parle ? Rejoignez-nous

Une entraide entre apiculteurs sociétaires et amis

Des apiculteurs attentionnés et prêts à intervenir auprès d'apiculteurs en difficulté

Nous sommes très sensibles aux pertes de cheptels de l'ensemble des Bergers des Abeilles, tributaires d'empoisonnements par les pesticides agricoles tout autant que des mortalités anormales non identifiées.

Notre collectif met en place des mesures visant une entraide mutualisée qui se caractérise notamment par :

- Une analyse des mortalités, et causalités 
- Selon le cas, un prêt de ruches pour aider le Berger au redémarrage du cheptel perdu

Les adhérents de notre association sont avant tout des membres "actifs" et participent à cette entraide. Si vous êtes simplement "donateur", sachez que votre don sera utilisé non seulement au bon fonctionnement de l'association mais de manière directe, pourra nous aider à financer un Cheptel de ruches peuplées qui serviront au redressement des Bergers affectés. - Merci -